Communiqué de presse - Rencontre avec Axelle Lemaire, secrétaire d’état chargée aux numériques auprès du ministre de l’économie

, par Collectif ART 29

Axelle Lemaire, secrétaire d’état chargée aux numériques auprès du ministre de l’économie, rencontre à 13h45 à Bretagne Télécom (Brest) des membres de la coordination ART 29, qui continue de demander l’abrogation de la nouvelle convention d’assurance chômage Unedic.

Nous, Coordination ART 29 ainsi que la Coordination Nationale des chômeurs, précaires, intermittents, intérimaires, réunis ce 2 juillet 2014 à Avignon, exigeons l’abrogation de la convention d’assurance-chômage, agréée le 26 juin par le gouvernement, et en application depuis hier.

Cet agrément est un scandale.

La convention, validée pour deux ans, porte un coup violent sur les droits collectifs à l’assurance-chômage. Par cet agrément, le gouvernement choisit donc d’être responsable de la précarisation accrue de millions de travailleurs et de chômeurs.

Il s’agit de nos vies.

Nous réaffirmons que la lutte ne fait que commencer, et que nous n’avons jamais été aussi nombreux à défendre les droits sociaux de tous.

A la stratégie de division du gouvernement, relayée par trop de médias, nous répondons que nous n’avons jamais été aussi unis. Et nous le sommes à travers une lutte globale contre les politiques d’austérité qui nous sont imposées.

Nous luttons ensemble, aux côtés, entre autres, des chercheurs, des postiers, des avocats, des cheminots, des personnels hospitaliers,... contre la destruction de nos biens communs.

Nous ne sommes pas dupes des fausses propositions du gouvernement, et nous maintenons la pression.

La proposition discrétionnaire du gouvernement, de prendre en charge temporairement le différé d’indemnisation sur les seules annexes 8 et 10, est inacceptable. Nous demandons qu’il soit pris en charge pour l’ensemble des chômeurs. Sinon nous la refusons.

Ici, en Avignon, nous sommes saisonniers, travailleurs de la restauration, salariés des festivals In et Off, intérimaires de l’hôtellerie,... Nous faisons tous partie des 86% d’embauches qui se font aujourd’hui en CDD. Nous sommes tous des intermittents de l’emploi.

L’assurance chômage nous concerne tous : il s’agit d’un enjeu national.

Ce que nous défendons, nous le défendons pour tous.